19 avr. 2012

Pays-Bas, Danemark et Italie. Des projets innovants pour les publics adolescents


Pays-Bas, Danemark et Italie.
Des projets innovants pour les publics adolescents 
par Amandine Jacquet


En complément du n° 140 de la revue Lecture Jeune

« Ateliers d’art, éducation à la lecture et aux médias, concours de jeux vidéos, événements musicaux, danse... Tout est possible en bibliothèque ! Les adolescents doivent utiliser la bibliothèque comme ils veulent » affirme Eppo Van Nispen, ex-directeur de la bibliothèque DOK, située à Delft (Pays-Bas). Selon lui, il faut « leur montrer que la bibliothèque est un lieu de plaisir et d’amusement où ils peuvent trouver de l’inspiration et rencontrer leurs amis (...)  mais aussi un endroit d’étude et d’accompagnement aux devoirs. Il faut être connecté à ces adolescents, car sinon ils perdent le lien avec la bibliothèque. » Pour cette bibliothèque innovante, « les adolescents doivent être un public prioritaire, au même titre que chaque groupe cible (bébés, étudiants, personnes âgées et tout autre groupe d’usagers...) ». Eppo Van Nispen renchérit sur l'idée de « proposer des actions particulières en direction des adolescents, leur consacrer des moyens humains, financiers et matériels spéciaux, réfléchir à la bonne attitude à adopter » car cela apporte des résultats visibles et permet d'améliorer l'image de la bibliothèque. Il souligne qu'en « participant activement à la vie de la bibliothèque, les adolescents deviennent les ambassadeurs de la bibliothèque et contribuent ainsi à son rayonnement », comme le montrent de nombreuses vidéos réalisées par des jeunes et visant à promouvoir les bibliothèques[1].
Why I need My Library
  
"Sponsored by the American Library Association, the Why I Need My Library video contest asked teens to create original 1-3 minute videos about why they thought school and public libraries are needed now more than ever. A total of 157 groups of teens submitted videos on YouTube from January through April 2011.  Teens used live-action, animation, stop-motion and other techniques to creatively convey the contest theme."


Enjeux et objectifs de l'accueil des adolescents en bibliothèque
Comment créer et pérenniser le lien entre adolescents et bibliothèques ? Les bibliothèques européennes qui ont des projets innovants avec les adolescents font ressortir plusieurs points cruciaux :
·         un ancrage physique,
·         des interlocuteurs privilégiés,
·         des projets fédérateurs.

En 2010, Marieke Denium de l’Université de Groningen (Pays-Bas) publie un rapport intitulé « Labibliothèque des jeunes ». Ses observations mettent en avant la difficulté des adolescents à aller de littérature jeunesse à la littérature adulte. Elle constate que cette évolution est notoirement facilitée si un espace est dédié spécifiquement aux adolescents avec des ouvrages adaptés à leur tranche d’âge. La chercheuse remarque que « les bibliothèques cherchent généralement à attirer les jeunes avec une pièce au design attractif, des ordinateurs et des jeux vidéos ». Mais cela ne suffit pas, conclut l’enquête : « L’idéal est une combinaison d'une offre de livres variée et intégrée avec un design attrayant. »

Aux Pays-Bas, le concept « 4 You » : un espace et des collections adaptés
En 2005, sous l’impulsion d’Anne Friedhoff, bibliothécaire de référence pour le développement et la pédagogie dans les écoles secondaires, la bibliothèque d’Haarlem (Pays-Bas) met en place une collection pour les élèves de la filière technique, notoirement désintéressés des livres ou en difficulté de lecture. Avec son groupe de travail, Anne Friedhoff crée le concept « 4 You », destiné aux adolescents de 12 à 16 ans. L’objectif est de lutter contre les difficultés de lecture des jeunes (en augmentation ces dernières années), de mettre en avant le plaisir de lecture et de valoriser la bibliothèque comme un endroit convivial et agréable.

Espace "4 You" d'Haarlem (Pays-Bas)

La collection est divisée en huit thèmes, reconnaissables par la couleur qui leur est attribuée[2]. Les ouvrages sont présentés de face, tous supports et tous genres mélangés. « Cette collection fonctionne bien car elle est limitée en nombre. Même si elle remporte un grand succès, il est nécessaire de la garder restreinte. En effet, sa petite taille participe grandement à son succès. Les adolescents sont effrayés d’avoir à choisir dans de vastes collections » explique Anne Friedhoff.

Anne Friedhoff insiste sur l’importance de considérer le travail avec les adolescents de manière globale : il ne s’agit pas seulement de fournir une collection. Il est nécessaire de travailler avec eux pour leur faire expérimenter le projet, tant dans le cadre scolaire que lors de leurs visites individuelles à la bibliothèque. Elle argumente sur le fait qu'il faut « garder le contact avec les adolescents car, sinon lorsqu’ils viennent chercher un livre ou des informations pour leurs devoirs à la bibliothèque et qu’ils ne le trouvent pas, ils repartent » ; cette génération n'a ni l'habitude, ni le réflexe de demander de l'aide. « C’est pourquoi il est nécessaire d’être présent et d’aller au devant d’eux amicalement. Lorsqu’on leur propose notre aide, ils sont contents de l’attention que nous leur témoignons. »

La bibliothèque de Haarlem propose en outre de nombreux espaces de travail pour faire les devoirs en groupe. Elle endosse également un rôle important dans l’apprentissage de la lecture et de la langue néerlandaise pour tous les âges, ainsi que dans une optique de sensibilisation à la dyslexie.

Développé à l’origine uniquement pour la bibliothèque de Haarlem, « 4 You » a remporté un si vif succès que Probiblio[3] l’a racheté en 2007 pour le diffuser dans son réseau de bibliothèques. Ce concept est aujourd'hui utilisé par près de 80 bibliothèques. D'autre part, un projet similaire est en cours de développement pour les jeunes adultes à partir de 15 ans.

Un espace de création collective à Heerhugowaard

La bibliothèque d’Heerhugowaard (Pays-Bas) est créée en 2007, inspirée par la Bibliothèque des 100 talents[4]. La section jeunesse a été pensée en amont avec les enfants.
En 2010, la bibliothèque s’est dotée d’un « Coin des jeunes » (« Jongerenhoek ») qui sert de transition entre les collections pour les enfants et celles pour les adultes. C’est un lieu de rencontre très populaire car il a été conçu par les adolescents eux-mêmes : les élèves de l’école technique viennent juste de terminer la construction du Médiabar et la décoration des murs a été prise en charge par une artiste spécialisée dans les graffitis, aidée par « Biebteenz » un groupe de jeunes qui a également participé à la conception du lieu. Cet espace privilégié fournit également des consoles de jeu (une Wii, les deux dernières versions de la PlayStation ainsi qu'une Xbox 360 avec Kinect). Outre les collections traditionnelles de livres et de magazines, la section propose aussi des brochures d’information sur les sujets qui concernent les adolescents : le permis moto, le sexe, l'école, la drogue, l’argent, les droits et devoirs des citoyens, le travail et les loisirs.

Raoul de Haan, coordinateur des projets pour la bibliothèque intercommunale de Kennemerwaard, rappelle qu'il faut « encourager les adolescents à développer leur propre espace » afin de mieux cerner leurs besoins. Cela « nous aide à travailler avec eux au lieu de créer pour eux ou de leur dire quoi faire » souligne-t-il.

Mindspot, la bibliothèque génération « Y » au Danemark

Des bibliothécaires réceptifs
Afin que la relation des jeunes avec la bibliothèque soit pérenne, il est bon de leur consacrer des interlocuteurs privilégiés. C’est le cas à Aarhus (Danemark), où l’équipe de Mindspot - le secteur de la bibliothèque qui est consacré aux jeunes de 14 à 20 ans - est constituée de trois bibliothécaires (désignés sous le nom de mindkeepers, les « gardiens de l’esprit ») et de cinq jeunes (appelés mindspotters, les « guetteurs de nouveautés »). Lisbeth Mærkedahl, coordinatrice, souligne que « les mindspotteurs sont capitaux dans le projet car ils facilitent le dialogue et les rencontres avec les jeunes ». Elle constate que « le projet fonctionne plutôt bien. Il a changé les choses dans la bibliothèque, particulièrement en ce qui concerne le personnel. Discuter avec les jeunes nous permet d’avoir des échanges très intéressants à propos des jeunes, de la bibliothèque, du futur... ». Selon elle, c'est aux bibliothécaires de s'adapter aux adolescents et non l'inverse : « L’attitude envers les jeunes est très importante pour les faire venir à la bibliothèque. Nous voulons vraiment qu’ils viennent et qu’ils aient leur espace bien à eux – même lorsque les activités produisent du ‘bruit’ ».

Des projets fédérateurs dont les jeunes sont les acteurs
L’objectif de Mindspot est d’organiser des évènements et des ateliers pour donner aux jeunes la possibilité de s’exprimer et de laisser leur empreinte sur l’offre culturelle de la ville.
Ses membres vont à la rencontre des jeunes dans leurs lieux de prédilection : à l’école, dans l’espace urbain, sur Internet... Outre un espace réservé dans la bibliothèque, l'équipe bénéficie également d’une « spotmobile », une caravane qui lui permet d’être présente au centre-ville en été, et notamment au festival de musique Grimmeste, qui a lieu tous les ans à Brabrand, une banlieue d'Aarhus. Lors de ce festival qui se tient tous les ans dans la ville de Brabrand, la « spotmobile » met en place un espace convivial qui propose des jeux de société, des magazines et même un atelier de tatouage !

Jeunes en ville avec Mindspot à Aarhus
La plupart des activités sont suggérées par les mindspotters mais aussi les jeunes qui fréquentent la bibliothèque, fortement incités à monter divers ateliers en collaboration avec l'équipe de Mindspot. Le but est ici d'impliquer les jeunes dans leurs propres projets tout en en facilitant la réalisation. Ainsi, le blog officiel précise : « Mindspot souhaite créer des événements pour et avec vous et vos amis ! Nous pouvons fournir le lieu, une aide technique et financière. Vous pouvez aider à déterminer et à organiser ce qui est bon pour vous ! Vous voulez organiser un concert, une exposition, un atelier ? Ou bien y a-t-il une conférence particulière ou un sujet spécial qui vous concernent ? Merci de nous écrire afin que nous puissions mettre l’accent dessus ! »

Des domaines d'activité variés : culture, information et démocratie
Les actions proposées par Mindspot recouvrent trois dimensions : les activités culturelles, la démocratie et la maîtrise de l’information (en proposant notamment des cours de recherche d'information pour les écoles primaires et les lycées). Le programme de Août à Novembre 2011 proposait une dizaine d'événements dont un atelier de création d’un magazine, une soirée de l’horreur, un festival de hip-hop ou encore un tournoi de football de rue.

D'autre part, les mindkeepers se donnent également pour mission de promouvoir l'idéal démocratique[5] auprès des adolescents. Ainsi, lors des élections parlementaires danoises, l'équipe a organisé un scrutin – factice – pour près de 400 jeunes de 14 à 18 ans, qui ont pu se prononcer sur le parlement qu'ils auraient souhaité[6] et ainsi prendre conscience que la démocratie est porteuse d'obligations et de responsabilités.

Les prix littéraires italiens

À l’inverse, en Italie, l’accent est mis sur la lecture, et notamment dans un cadre scolaire à travers des concours de lecture ou des prix littéraires. Les adolescents peuvent participer seuls ou avec leur classe ; ils doivent lire plusieurs ouvrages, puis rédiger une fiche de lecture afin de voter pour les œuvres qu’ils ont préférés. Un site, souvent accompagné d'un groupe Facebook, permet de diffuser les informations relatives à l’événement et de collecter les avis de lecture. À l'issue du concours, une rencontre avec un auteur est organisée.

Si ces projets ne s'illustrent pas par leur originalité, ils se font remarquer par leur ampleur. En effet, les bibliothèques collaborent bien souvent à des projets régionaux ou nationaux. Ainsi, le comité de lecture Xanadu, sans doute le plus connu de tous[7].
Né à Bologne en 2004, sur une idée de l'association culturelle Hamelin en collaboration avec certaines bibliothèques et les écoles de la région, il s’est rapidement développé (51 établissements scolaires et 30 bibliothèques ont participé en 2010). « Xanadu, communauté pour les lecteurs obstinés » est destiné aux jeunes de 13 à 16 ans. Le nom même, fascinant de mystère et d'inconnu, suggère des contrées utopiques et lointaines qui intriguent les adolescents. Xanadu a la particularité de ne pas s'appuyer uniquement sur la littérature, mais de faire également une place de choix à la bande dessinée, le cinéma, la musique...
Des partenariats entre écoles et bibliothèques
Le réseau des bibliothèques de Florence prépare actuellement la douzième édition de Libernauta, un concours de lecture qui regroupe près de mille jeunes participants entre 14 et 19 ans, avec le soutien d'une vingtaine de lycées et écoles techniques ou artistiques ainsi que 35 bibliothèques publiques et de nombreux partenaires institutionnels. Ce concours vise à promouvoir le plaisir de lire ainsi qu'à favoriser une relation agréable et suivie entre les adolescents et le livre. Il a également pour objectif de privilégier la collaboration entre les bibliothèques et les écoles tout en cherchant à accroître les investissements publics et privés pour la promotion de la lecture dans le cadre d’activités non conventionnelles, telles que des ateliers, des animations, des concours, etc.
© Libernauta
Le projet Ascoltare il futuro (« Écoutez le futur ») a été lancé par le réseau des bibliothèques de Vimercate dans le but d'améliorer l'image de la bibliothèque, afin qu'elle soit perçue par les adolescents comme un lieu de rencontre entre les personnes et le lieu de la culture et de la promotion de la lecture. De 2009 à 2011, plus de 4 000 jeunes âgés de 13 à 17 ans ont participé à ce projet qui a mobilisé 28 bibliothèques, une centaine d'écoles et 150 enseignants, des centres de jeunes, des clubs sportifs et des conférenciers (auteurs, pédagogues, sociologues, psychologues). Le projet détaillé ici ! Nous vous invitons à consulter également la bibliographie éditée à cette occasion.

Citons encore Fuorilegge :la lettura bandita (« Hors-la-Loi : la lecture interdite ») dont le nom doit particulièrement enthousiasmer les adolescents. Via les bibliothèques et les écoles, les jeunes de 11 à 15 ans peuvent former des groupes de lecteurs – appelés « avant-postes » – qui se réunissent pour parler des livres et se rencontrent lors de festivals littéraires où ils interviewent les auteurs présents. En tout, ce sont 88 avant-postes aux noms tous plus loufoques les uns que les autres qui sont répartis sur toute l’Italie.

En conclusion, il s’agit avant tout « d’aider les adolescents et les jeunes dans leur croissance en leur offrant des possibilités de comparaison avec des expériences similaires trouvées dans la littérature contemporaine » argumente Alessandra Faustini, responsable du réseau des bibliothèques de la Province Autonome de Trente.

Créer un lien social
La plupart des bibliothécaires soulignent l’importance de créer et entretenir le lien avec les adolescents. Cela parait d’autant plus crucial lorsque les populations ciblées sont défavorisées.  En collaboration avec divers acteurs sociaux et culturels, les bibliothèques ont vocation à devenir des «catalyseurs urbains» pour l'inclusion et la cohésion sociale.

Confrontée à des signes croissants de détresse sociale et de problèmes d'intégration, la municipalité de Milan a opté en 2010 pour une politique audacieuse en faveur des bibliothèques. Le projet intitulé « Vieni! Ci vediamo in biblioteca » (« Viens ! On se retrouve à la bibliothèque ») implique cinq bibliothèques de quartiers dans quatre axes de développement[8], qui visent notamment l'intégration des populations issues de l'immigration. 





La bibliothèque Baggio est en charge de l’axe « Animateca » : son objectif est de changer l’image de la bibliothèque en proposant aux adolescents des activités créatrices par le biais des médias. Durant l’année écoulée, 18 ateliers de création audiovisuelle ont été proposés ; ils ont abouti à la conception de court-métrages adaptés d'œuvres littéraires et de spots publicitaires en faveur de la bibliothèque. Le but est de faire passer les adolescents de téléspectateurs passifs à un statut de participants actifs dans la bibliothèque. Dans la continuité de ce projet, les jeunes s’occupent de la gestion de trois festivals de films locaux. Ils se sont également investis dans l’élargissement des collections (livres, musique, films, magazines) de la bibliothèque en exprimant leurs préférences quant aux acquisitions.

En conclusion...
Si de nombreux projets marquants proviennent des Pays-Bas, du Danemark et de l'Italie, il est frappant de constater que les contributions des autres pays (notamment l'Allemagne et la Suède) convergent également vers les mêmes conclusions. Elles tendent à prouver que les actions innovantes des bibliothèques en faveur des adolescents reposent tout d'abord sur un personnel dédié, disponible et convivial, mais aussi sur un ancrage physique (il faut ménager un endroit spécifique aux jeunes dans la bibliothèque mais aussi créer une présence dans leurs lieux de prédilection). Enfin, il est nécessaire de proposer des projets fédérateurs autour des centres d’intérêt des adolescents, dont ils seraient également organisateurs et acteurs.



[1] Les projets « Vieni in biblioteca » de Animateca (bibliothèque de Milan), "Hoe gebruik jijde bieb?" (bibliothèque de Haarlem) et « Why I need my library ? » de l’American Library Association (ALA).
[2] Rouge pour l’informatique et les techniques, rose pour l'amour et le corps, violet pour les hommes et le monde, jaune pour le sport et les jeux, vert pour les animaux et la nature, argent pour le suspense et l’aventure, or pour les loisirs et les arts, bleu pour l’école et les métiers.
[3] Bibliothèque provinciale, équivalent néerlandais des bibliothèques départementales françaises.
[4] Concept de bibliothèque pensé en collaboration avec des enfants, des architectes et des artistes.
[5] À ce titre, les membres de Mindspot font partie du groupe de soutien du conseil municipal des jeunes d'Aarhus.
[6] Les résultats ont été publiés sur le blog de Mindspot.
[7] Voir l'article à propos de l'association Hamelin sur le blog de Lecture Jeunesse.
[8] Ces axes recouvrent quatre dimensions culturelles : “Bibliothèque vivante” (échanges multiculturels), « Le festin de Babel » (échanges autour de la nourriture, programme plutôt destiné aux femmes ), « Naviguons ensemble » (Internet et collections multiculturelles), « Animateca »



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire